Sylvie et Céline au Népal

26 avril 2006

Arrivée à Kathmandou

bakhtapur_et_nagarkot_et_orphelinat_029   Enfin, arrivées à Kathmandou, Sylvie et moi sommes toutes enthousiastes de découvrir le Népal avec toute les symboles et images que nous avons en tête. Les paysages sont bien ceux que l'on imaginait mais nous serons boulversées par la torpeur qui règne partout due à une grande instabilité politique. Les Népalais sont pris en otages entre un roi autoritaire un mouvement extrémiste maoiste qui intensifie ses actions violentes et souvent meurtrières à l'encontre du gouvernement, de l'armée mais parfois aussi contre le peuple népalais. Une des conséquences de cette insurrection  est une baisse importante du nombre de touristes, source incontournable pour l'économie du pays. Durant notre petit périple de 15 jours, nous nous sommes jamais senties menacées malgré la présence omniprésente de l'armée et celle des maoistes plus latente... Nous avons du nous adapter à différentes situations et revoir nos plans de voyage à plusieurs reprises. Nous sommes revenues en France un mois après les grandes manifestations du peuple contre le gouvernement qui se sont déroulées mi-avril 06.

Un des buts de notre voyage était de retrouver des amis canadiens qui oeuvrent depuis longtemps au Népal pour aider des populations qui vivent dans des contrées très reculées en leur apportant de l'eau par la construction de puys, construction d'écoles, l'enseignements, construction d'hôpitaux, apprentissage de métiers pour les veuves démunies... Nous avons été touchées par la générosité de leur coeur et leur motivation pour venir en aide à ces gens.

Voilà l'introduction, passons à notre périple. Nous partons dès le lendemain de notre arrivée à Sukhet en avion pour retrouver Steve, Tara, sa femme, leur 2 filles et leur famille.picture_087 Steve est un ami d'enfance, qui a suivi l'exemple de ses parents missionaires, et oeuvre activement pour venir en aide à la population des villages environnants. Il n'est rattaché à aucune ONG, c'est son choix. En effet, les lourdeurs administratives et son désir d'indépendance sont unes des raisons de ce détachement. Les adjectifs pour le décrire sont nombreux. Si son modèle est Mère Téresa, il en est son disciple. Steve vit au Népal depuis toujours, je veux dire par là, qu'il s'est toujours senti népalais. Il est heureux au Népal parcequ'il peut enfin donner aux autres et faire partager sa foi. Nous avons partagé un peu de leur vie et beaucoup échangé. Steve à recueilli ses jeunes belles soeurs pour leur apporter la possibilité d'aller à l'école ou bien d'accoucher en lieu plus sûre que dans les montagnes.

Nous avons débarqué à Nepalgung pour prendre un taxi pour Sukhet à 90 KM dans les montagnes (3h de route). Nous avons été arrêtés par des Check Point de l'armée à 5 reprise, dont 1 où il  a fallu descendre du taxi et marché plusieurs mètres avnt de remonter dans le taxi. C'est le quotidien des Népalais, les Check Point...Nous sommes enfin arrivées à Sukhet avec le soleil, mais le lendemain, il pleuvait! Cela faisiait 7 mois qu'il n'avait pas plu! Steve nous apprend également que peu de jours avant notre arrivée, le site de distribution électrique gardé par l'armée, situé à 100m de la maison familiale, avait été pris pour cible par les maoistes. Rassurant!Nous n'avons pas pu visité les villages où Steve avait offert sa contribution mais voici quelques photos de visges pris le jour de notre arrivée.picture_090

kathmandou_032

Posté par cricripomme à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]